FN dans les collèges: le retour

Le Front National ne doit pas siéger dans les écoles.
Quatre collèges du Gard, ont le triste privilège d’avoir un représentant du Front National qui siège comme membre de droit dans le Conseil d’Administration de leur établissement (*).
Cette situation est inacceptable, car le F. N. est un parti qui défend une idéologie réactionnaire, contraire aux valeurs de l’école.
Nous appelons à la mobilisation :

RASSEMBLEMENT
Jeudi 24 Septembre à 17 h.
au Collège de Vergèze.

Ce jour-là se tient le C. A. du collège « La Garriguette », en présence de Nicolas MEIZONNIER, du Front National

(*) Il s’agit des collèges d’Aramon, Beaucaire, Vauvert et celui de Vergèze.

Contact : raage.gard@gmail.com

Appel à se rassembler le lundi 21 septembre à Nimes: Refugees, welcome !

*Refugees welcome !*

*Aucun être humain n’est illégal.*

Le réseau Raage appelle à se rassembler, à l’instar des populations solidaires d’Europe dont les manifestations se multiplient, le lundi 21 septembre 2015 à 18h00, avenue Feuchères, face à la gare de Nimes pour dire ensemble: « Refugees welcome ! »

Alors que les signes avant coureurs étaient connus, que les afflux de réfugiés se traduisaient depuis des mois par des drames en Méditerranée, des exodes massifs en Grèce… les gouvernements européens tergiversent encore sur les modalités d’accueil des exilés.

En fait, les restrictions du droit d’asile et la chasse aux sans-papiers sont l’axe principal de leur politique migratoire, apeurés qu’ils sont par les xénophobes d’Europe et la peur de perdre les élections.

Puisqu’il faut le rappeller encore, les populations qui s’exilent le font pour échapper aux guerres et aux colonisations des pays membres de l’OTAN ou autres groupes armés comme DAESH. Des guerres auxquelles les démocraties occidentales sont mêlées à la fois pour avoir soutenu les régimes autoritaires au pouvoir comme en Afrique (Tunisie, Egypte, Lybie, Algérie…) et au Moyen Orient (Syrie, Israel, Arabie Saoudite…) et pour avoir fourni des armes à ces régimes et à leurs opposants, armes qui se retournent à présent contre les civils. Comme toujours.

Les autres raisons pour migrer viennent de facteurs bien connus. Il y a la concurrence impérialiste pour la course aux pillages des ressources. Mais aussi parce que d’ici à 2050, il y aurait 250 millions de réfugiés dans le monde, dont la moitié pour des raisons climatiques. Le pillage planétaire découlant de l’exploitation capitaliste des ressources génère une crise écologique qui fait fuir des populations.

A cela s’ajoute la pauvreté qui résulte souvent des conséquences du colonialisme, passé ou actuel, des systèmes de corruption, du sous développement… Enfin, des gens quittent leurs régions pour éviter la terreur, l’obscurantisme et les meurtres dictés par des mouvements religieux qui ne visent que la prise du pouvoir. Et l’opinion publique sait tout cela.

Alors il nous appartient ici de faciliter et de rendre visibles les solidarités et l’accueil dignes de sociétés humaines qui ont généré des vagues de migrants autant qu’elles en ont accueilli. Nous devons en finir avec les frontières, la liberté de circulation et d’installation doit être la règle partout tout comme la régularisation de tous les sans-papiers.

Si nous pouvons participer ici à la lutte contre les causes qui ravagent les pays du Sud (colonialisme, militarisme, capitalisme, insolidarité…), nous devons également nous opposer aux attitudes et aux lois racistes et antisociales qui rejettent les réfugiés.

Nous pouvons participer à des vigilances sur les façons dont les élus traitent les réfugiés; nous pouvons favoriser l’implantation de ces réfugiés en les accompagnant dans les démarches administratives; nous pouvons participer à rompre leur isolement en favorisant leur accueil partout où c’est nécessaire; nous pouvons veiller à ce que des patrons peu scrupuleux ne maltraitent les réfugiés… Nous devons faire en sorte que la dignité soit partout présente autour d’eux. Nous défendons une vision internationaliste de solidarité et de lutte contre les oppressions. Nous voulons résister et accueillir.

Collège de Vergèze avec des élus FN du CG !

Aux parents d’élèves, et aux enseignants,

Jeudi 25 juin, une réunion d’information s’est tenue au théâtre de Vergèze, dont l’objet était d’alerter la population de la décision du conseil départemental de mandater des élus Front National au Conseil d’Administration du collège de Vergèze.

Une cinquantaine de personnes s’est donc réunie, venant d’organisations politiques (*) et syndicales (**) ou associatives diverses (***), ainsi que des personnes non affiliées à une quelconque organisation et ont décidé d’un appel commun.

Nous, militants, parents d’élèves, enseignants, habitants de Vergèze et du Gard, considérons que la présence d’élus FN au conseil d’administration d’un collège est un événement grave. Ces dernières années ont été marquées par des discours visant à banaliser l’idéologie du Front National, et ont donné lieu à une percée électorale conséquente, même s’il faut également la modérer au regard des taux d’abstention.

Laisser un parti d’extrême droite distiller ses idées et proposer ses propres priorités au sein d’établissements scolaires, au contact direct de nos enfants, présente un réel danger. Voici quelques exemples des politiques appliquées par des élus FN et qui vont dans le sens de l’exclusion sociale, du racisme et des discriminations (source : la presse) :

 Dans le 13-14e arrondissement de Marseille, les élus frontistes précédemment dans l’opposition municipale avaient votés contre les subventions qui devaient permettre à l’école de la Busserine de déménager dans de nouveaux locaux, et contre les subventions destinées aux centres sociaux.  

A Mantes la ville, il n’y a pas eu de recrutements d’animateurs pour les activités périscolaires.

A Fréjus, le budget consacré aux élèves de la ville a baissé de 16%, les subventions pour les classes transplantées ont été supprimées, le budget pour les transports scolaires a été baissé de 20%, des terrains servant aux activités physiques des scolaires ont été vendus par la mairie.

A Villers-Cotterêts, augmentation de la cantine scolaire des familles les plus modestes (+152 €), suppression des subventions à la FCPE locale.

A Béziers, outre la tentative qui fit long feu d’imposer des blouses aux enfants, Ménard a supprimé l’étude surveillée du matin pour 320 élèves en primaire et l’a remplacé par un simple accueil et encore celui-ci n’est réservé qu’aux familles dont les deux parents travaillent. Annulation des travaux pour le groupe scolaire Mandela, des budgets prévus pour les activités périscolaires, de la subvention municipale du CCAS de la ville.

 Au Pontet, dans le Vaucluse, le maire Hébrard a supprimé la cantine gratuite pour les plus pauvres, ce qui représentait 0,6% du budget global.

A Beaucaire, le maire FN Sanchez a supprimé lui aussi la gratuité de la cantine pour des enfants défavorisés. Le centre socioculturel « La maison du vivre ensemble » qui assurait le soutien scolaire d’une centaine d’enfants, a fermé il y a quelques jours, parce que la mairie FN ne veut plus le cofinancer. Il y a eu aussi la suppression de la subvention qui permettait aux élèves du primaire d’assister au Festival du film scolaire de la ville voisine, Tarascon. Des enseignants ont déposé une plainte contre le maire eut égard aux insultes qu’il a prononcées à leur encontre.

Les actions des élus frontistes vont donc dans le même sens : il s’agit, au nom des économies d’impôts, de supprimer des dispositifs sociaux, scolaires et pédagogiques, donc de porter atteinte à l’avenir de nos enfants, de remettre en cause le lien social et la solidarité avec les plus touchés par la crise.

Dans le secondaire, les collèges et les lycées, il y a donc à craindre que les élus frontistes gardois vont se manifester avec le même zèle et le même caractère impitoyable pour tenter de supprimer l’accès pour certains élèves à des mécanismes financés jusqu’alors par le Conseil Départemental.

C’est pourquoi nous appelons à une mobilisation massive  :

Rassemblement, lundi 29 juin, à 17 heures, au collège de Vergèze,

où se réunit le Conseil d’Administration, en présence d’un élu F. N.

Mais au-delà, pour faire entendre notre protestation et témoigner de notre vigilance pour que le FN sorte de nos écoles et que son idéologie ne soit pas banalisée.

(*) FRONT de GAUCHE, RAAGE. (**) CGT, FSU, Solidaires. (***) MRAP, Rupture et Transition, Parents d’Elèves, Enseignants

COMMUNIQUE DE PRESSE DU R.A.A.GE 30

RAAGE-collége FN

La Présidence “de gauche” du Conseil Départemental du Gard nouvellement élue, vient de donner mandat aux élus du Front National pour intervenir dans les collèges du département, donnant ainsi officiellement procuration à un parti d’extrême droite pour diffuser son idéologie réactionnaire, antidémocratique, fondée sur la haine de l’autre, auprès des jeunes élèves et ceci en toute légalité.
Nous dénonçons cette décision de la Présidence du Conseil Départemental, et nous ferons tout pour empêcher cette opération politicienne qui contribue à ce qu’un parti fasciste soit « dé-diabolisé », et que ses élus soient « respectabilisés ».
Le FN reste un parti qui répand des idées dangereuses, et celles-ci n’ont pas leur place dans les écoles.
Faisons-le sortir !

Le Réseau Anticapitaliste AutoGEstionnaire 30 appelle:

– Le jeudi 25 juin 2015 : A participer à une réunion publique d’informations et d’échanges, de 18h00 à 21h00 au Theatre municipal
de Vergèze (place de l’hotel de ville).

– Le Lundi 29 juin 2015 : A se rassembler devant le collège de Vergèze à 17h00, pour protester contre la présence d’élu-es du FN au conseil d’administration de l’établissement, qui se déroulera au même moment.

Nîmes, le 20 juin 2015
RAAGE 30
Contact : raage.gard@gmail.com

Rencontrons nous le 11 mai !

COMMUNIQUE DE PRESSE DU R.A.A.GE 30

Le Réseau Anticapitaliste AutoGEstionnaire 30 Organise
Le Lundi 11 Mai 2015 à 19h00

au Centre Pablo Neruda (salle 1)
1, Place Hubert Rouger 30000 Nîmes

Une réunion d’échanges sur le thème :
« NOUS SOMMES ANTICAPITALISTES, ET VOUS ? »

Le R.A.A.GE, constitué à l’initiative de militant.e.s gardois.e.s d’AL (Alternative Libertaire), de la CNT (Confédération Nationale du Travail), de la FA (Fédération Anarchiste) et du NPA, (Nouveau Parti Anticapitaliste) est un réseau militant ouvert également à toutes celles et à tous ceux qui se reconnaissent dans la lutte de classe, le combat internationaliste, écologiste, féministe, antiraciste, contre le fascisme, le sexisme, l’homophobie et la nécessité absolue de renverser le capitalisme.
Afin de prendre nos destins collectifs et individuels en main et non subir, il s’agit d’élaborer collectivement une expression anticapitaliste, révolutionnaire. Elle permettra d’initier des luttes porteuses d’une remise en cause du capitalisme, de mener des actions d’éducation populaire, et de faire émerger des alternatives concrètes innovantes.
C’est également un espace d’échange d’idées, de réflexion collective et de formation à l’auto organisation pour avancer dans la réflexion sur des perspectives communes de transformation sociale.
Nîmes, le 2 Mai 2015
RAAGE 30
Contact : raage.gard@gmail.com

Un cortège Raage sera présent à la manif du 1er mai à Nimes, Place des Carmes à 10h30

Le RAAGE diffusera le tract suivant le 1er mai à Nimes:

NOUS SOMMES ANTICAPITALISTES, ET VOUS ?

Parce que nous n’acceptons pas ce système capitaliste qui détruit un peu plus tous les jours la planète.
Parce que nous refusons cette impasse de l’exploitation humaine pour le profit de quelques un-es.
Parce que chaque jour ce système tue en générant la guerre et en laissant mourir les réfugié-es au milieu des mers.
Parce que nous refusons le racisme, la xénophobie et les idées d’extrêmes droite qui sont les meilleurs alliés de ce système capitaliste d’oppression de l’humanité.
Parce que nous voulons l’égalité sociale, économique, politique.
Parce que nous défendons les mêmes droits pour tous et toutes sans distinctions d’origine, de genre, d’orientations sexuelles.
Parce que nous refusons de voir nos libertés fondre comme neige au soleil au nom d’une fausse sécurité qui ne protège que les puissants.
Parce que pour nous une alternative à ce système capitaliste existe, qu’elle est en germe dans la société un peu partout dans le monde et que nous souhaitons contribuer à la faire grandir : solidarité, autogestion, répartition des richesses, expériences locales et internationales…
Parce qu‘il n’y a pas de fatalité au système capitaliste, conçu par des hommes, il peut être changé par les hommes et les femmes d’aujourd’hui pour vivre libres et égaux.
Parce que la résignation est un suicide au quotidien.
Parce que c’est ensemble que l’alternative au capitalisme se construit et non par des solutions toutes faites et « prêtes à penser ».
Parce que c’est chacun et chacune qui est concerné-e pour changer la société,
Parce que nous voulons prendre nos destins collectifs et individuels en main et non subir.

ECHANGE AVEC LES MILITANTS ET LES MILITANTES DU RAAGE

LUNDI 11 MAI  à 19h, 2e étage du Centre Pablo Néruda à Nimes

La loi Macron (avril 2015)

 

Tract distribué par le Raage 30 lors des manifestations du 10 avril 2015:

CONTRE L’AUSTERITE, LA LOI DES PATRONS ET LE CAPITALISME !
LE 9 AVRIL, TOUTES ET TOUS EN GREVE ET MANIFESTATIONS

Le gouvernement, toujours aussi prompt à satisfaire les désirs du patronat, vient de créer une nouvelle loi « pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques », dite loi Macron, présentée comme permettant un « assouplissement » des règles légales censé favoriser l’accès à l’emploi et la création d’emploi : c’est un mensonge ! La « gauche » acquise au  libéralisme, lance en fait une nouvelle guerre ouverte contre les  travailleur.euse.s qu’elle prétendait défendre durant la campagne présidentielle…

La «loi Macron», c’est :
-­‐la casse du code du travail qui protégeait les salarié.e.s
-­‐l’affaiblissement de l’action syndicale
-­‐la restriction des recours en justice en cas de contentieux avec son employeur
-­‐la banalisation du travail du dimanche et de nuit . Elle s’inscrit dans la lignée des politiques dites « libérales » et d’austérité menées depuis plusieurs
années par les gouvernements successifs, accompagnées de lois sécuritaires, répression contre les syndicalistes, casse des services publics, réduction des allocations chômage, des retraites, paupérisation généralisée,
participation au pillage des ressources de la planète……Voilà ce à quoi le PS collabore, pour le plus grand plaisir du MEDEF !
Le choix des dirigeants et possédants est clair. Celui d’un capitalisme triomphant ! Dans leur monde, les plus fragiles (salarié.e.s sans emploi, retraité.e.s, immigré.e.s…) sont maintenus dans l’exploitation, la protection
sociale est vidée  de son sens et soumise à une logique managériale, on ne parle que de «coût du travail», «charges sociales», «libre concurrence», «rentabilité», «flexibilité», les travailleur.euse.s ne sont censé-‐e-‐s que produire et consommer, assommé.e.s de publicité mensongère, et y compris le dimanche !
Nous assistons à une grave régression sociale qui s’inscrit dans le cadre de l’idéologie capitaliste qui a prévalu de la fin du XIXe siècle jusqu’à 1936, et
qui, historiquement, a ouvert la voie à l’extrême droite et au fascisme. Il est temps de prendre conscience du vrai sens du discours trompeur des tenants patronaux et gouvernementaux de ce système destructeur de nos vies et de la planète, et de le renverser !
Face à la dictature du marché capitaliste, construisons ensemble un autre projet de société :
-­‐ Suppression de la propriété capitaliste au bénéfice de quelques-­‐un.e.s et son remplacement par la propriété collective administrée directement par la
population et les salarié.e.s au bénéfice de tous et toutes

-­‐ Autogestion Généralisée des moyens de production par les travailleurs.euses en lien avec les besoins de la population
-­‐ Répartition égalitaire des richesses produites par l’activité de tous et toutes.
NON A LA LOI MACRON, AU DIKTAT PATRONAL, A L’EXPLOITATION
CAPITALISTE

OUI A UN AUTRE FUTUR POUR DES FEMMES ET DES HOMMES LIBRES ET EGAUX
Le 9 avril, et au delà, il est important que toutes et tous, salarié.e.s de tous les secteurs, chômeur.se.s, retraité.e.s, étudiant.e.s se mobilisent à amplifier la grève et appellent à s’organiser en assemblées générales souveraines afin de faire converger les revendications, afin de construire une dynamique de confrontation sociale interprofessionnelle et reconductible avec l’État, le Capital et la classe politique.

Pour tous contacts: raage.gard(chez)gmail.com